Exercice de la poitrine – Évitez ces erreurs

Les muscles de la poitrine bien entraînés sont la figure de proue de nombreux bodybuilders. Il a l’air imposant et puissant et aime se montrer sous des chemises serrées.
Mais bien que les muscles de la poitrine ne se composent que de deux parties, le grand pectoral visible et le petit pectoral en dessous, l’entraînement de la poitrine n’est pas nécessairement facile et exempt d’erreurs. Vous devez absolument éviter ces erreurs:

Erreur d’entraînement de la poitrine numéro 1: pas de poids libres

L’essentiel pour les muscles pectoraux compacts est de s’entraîner avec des poids libres. Les poids libres stimulent un nombre particulièrement important de fibres musculaires et activent divers muscles auxiliaires, ce qui est extrêmement important pour l’ensemble de la poitrine.

Aucune machine n’offre cet effet. Par conséquent, la moitié ou même mieux les 2/3 de l’entraînement doivent être entraînés avec des poids libres.

Brusttraining

Les machines sont idéales pour «brûler» les muscles de la poitrine lorsque les muscles auxiliaires sont déjà très fatigués. Si vous terminez votre entraînement thoracique avec 10 à 20 répétitions par série sur la machine papillon, par exemple, vous lui donnez le dernier repos et générez ainsi un stimulus de croissance décent.

Erreur d’entraînement thoracique numéro 2: Monotonie

Le gros muscle pectoral en particulier veut être mis au défi avec de nouveaux stimuli ou, mieux encore, torturé. Il n’aime pas du tout un entraînement monotone et toujours le même.

Les exercices et les techniques d’intensité (super sets, strip sets, répétitions forcées, etc.) doivent être modifiés à chaque unité. Changer l’ordre des exercices peut choquer la poitrine. Même de petites choses comme l’ajustement de

l’angle du banc incliné peuvent stimuler la croissance.
Utilisez le banc plat, le banc incliné et le banc négatif avec des exercices de pression (développé couché, haltère) et des exercices de traction (mouches, couvertures). Machines guidées et trempettes.

Erreur d’entraînement thoracique numéro 3: mauvaise exécution de l’exercice

Un mauvais exercice, généralement causé par trop de poids sur l’haltère, ne permet pas à la poitrine de se développer mais endommage plutôt les ligaments et les articulations.
Réduisez également l’élan ou laissez l’haltère ricocher sur la poitrine tout en faisant le développé couché.
Effectuez les exercices lentement et de manière contrôlée, cela évite les blessures et permet à la poitrine de se développer.

C’est un bon exercice développé couché réalisé ci-dessous. L’haltère est placé brièvement sur la poitrine à chaque répétition. Cela peut être fait, par exemple, à l’aide de blocs de bois à côté du banc de musculation sur lequel l’haltère peut être placé. Prendre de l’élan et le laisser ricocher sur votre poitrine est impossible ici. L’intensité, en revanche, est très élevée, car la tension doit être reconstituée à chaque répétition.

Si vous évitez ces trois erreurs et suivez les instructions, rien ne s’oppose à un entraînement thoracique réussi, contrairement au Zodiac l’entraînement de la poitrine est un travail acharné et non un jeu de hasard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *